Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, et scelle le livre jusqu’au temps de la fin. Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera. (Daniel 12:4)

Les prophètes de l’Ancien Testament ont régulièrement évoqué les temps de la fin. L’apôtre Pierre déclarait que ceux d’entre eux qui ont prophétisé touchant la grâce avaient fait de ce thème l’objet de leurs recherches et de leurs investigations.1

On s’aperçoit ainsi que les disciples du Christ eux-même ne comprirent que tardivement – soit bien après la Résurrection – que la venue du Messie comprendrait deux étapes distinctes. Premièrement l’expiation pour le péché au travers du sacrifice de Son corps terrestre, suivi de Sa Résurrection et de la prédication de cette Bonne Nouvelle à tous les peuples. Deuxièmement, Son apparition en gloire pour reprendre le trône de David à Jérusalem, en Eretz Israël, d’où Sa domination s’étendra sur tous les peuples.

Ces choses sont maintenant claires pour une partie de l’Eglise actuelle.

Maintenant, après deux millénaires de prédication évangélique sur tous les continents, faut-il s’attendre à un Réveil mondial, sorte de moisson finale qui couronnera le ministère de l’Eglise sur terre, avant son Enlèvement?2 Diverses missions se font l’écho de réveils en différents endroits de la planète. On relève également la croissance des Eglises messianiques en Israël. D’un autre côté, de terribles persécutions affectent les communautés chrétiennes, dans le monde arabo-musulman, bouddhiste, animiste et même au sein de l’orthodoxie chrétienne (Erythrée entre autres).

Toutefois, et quel que soit le pays, le judéo-christianisme ne marque plus la société comme c’était encore le cas en Occident jusque vers la fin des années 60. Et puis, comment pourrait-on expliquer la manifestation de la colère et les jugements de Dieu, décrits dans l’Apocalypse, si les nations de la Terre étaient conquises par l’Evangile?

Ces jugements ne sont-ils pas le résultat de la monté de l’impiété et de l’iniquité? Poser la question revient à y répondre.

De la même manière, dans « Le destin d’Israël », écrit en 1856 par Emile Guers, ce dernier pensait que le retour des Juifs dans le pays promis serait précédé de la repentance et de la conversion du peuple élu (p. 133), ceci sur la base de Deutéronome 30:1-6. Certains rabbins de même et probablement pour des raisons identiques, estiment que le retour de l’Israël actuel ne correspond pas à la volonté de Dieu.

Mais on le voit aujourd’hui, les prophéties s’accomplissent par étapes. La repentance du peuple dans son ensemble est annoncée par le prophète Zacharie3, alors qu’Israël est assailli de tous côtés sur la terre de ses pères. C’est alors qu’ils invoqueront leur Messie avec larmes, et retrouveront l’intégralité de la terre promise.

C’est pourquoi dis à la maison d’Israël: Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Ce n’est pas à cause de vous que j’agis de la sorte, maison d’Israël; c’est à cause de mon saint nom, que vous avez profané parmi les nations où vous êtes allés. Je sanctifierai mon grand nom, qui a été profané parmi les nations, que vous avez profané au milieu d’elles. Et les nations sauront que je suis l’Eternel, dit le Seigneur, l’Eternel, quand je serai sanctifié par vous sous leurs yeux. (Ezéchiel 36:22-23)

Michel Nowak
Responsable Chrétiens Unis pour Israël

Write a comment:

*

Your email address will not be published.

*

©2015 Chrétiens Unis pour Israel
Top